fr | en | de


  contact

Institution search
(name, country, city)



Musée de la Recherche scientifique de l'Académie des Beaux-Arts

©Chr.Pinatel 2002- ©- ©-

Collection
Category : Art, Archaeology
Civilizations : Greece, Roman time, Middel Age, Renaissance
Description : Le musée est abrité dans l'un des plus beaux monuments du XVIIIe siècle de la ville, illuminé en nocturne, construit sur la Néva entre 1764 et 1788 par deux architectes français, Blondel et principalement Vallin de La Motte, et le troisième, russe, Kokorinov. Il s'élève dans le plus pur style néo-classique dépouillé, apprécié par Catherine II. Il comprend un avant-corps central avec des colonnes supportant un fronton et deux légères avancées latérales. Son haut portail est flanqué des statues de l'Héraclès et de la Flore Farnèse. Il est situé face à un débarcadère veillé par deux grands sphinx égyptiens antiques. Comme on le sait, Pierre le Grand (1672-1725) voulut amarrer son pays à l'art occidental et rompre avec l'art russe traditionnel. Il ne négligea rien pour y parvenir et fit appel à des artistes d'Italie, de France, d'Allemagne, même d'Angleterre. Cette époque marque un tournant capital dans l'histoire de l'art russe pour lequel, l'on s'en doute, les moulages de sculptures antiques jouèrent un rôle éminent. Ce tournant pourrait être comparé à celui de François Ier à son retour d'Italie en France dans l'art occidental. Aujourd'hui, la Russie rend honneur à son passé artistique en montrant à son peuple et à ses visiteurs l'importance de ces plâtres, superbement installés dans ce beau bâtiment. L'Académie des Beaux-Arts impériale de Saint-Pétersbourg, institution restée à cette même place depuis sa création, est devenue aujourd'hui une Université d'Etat. Parallèlement le bâtiment renferme le plus ancien musée de la ville fondé par Catherine II (1729-1796). Il est aujourd'hui dirigé par le Dr. Andreeva Ekaterina. A noter que le musée ouvre cinq jours par semaine. Il comporte plusieurs sections : sculptures, peintures et moulages.

?L'Académie de Peinture et de Sculpture a été fondée en 1747 et l'institution de l'Académie des Beaux-Arts, en 1757, en prenant modèle sur l'Académie fondée en France par Colbert. Dès 1758, elle avait des activités régulières. Mais la nécessité de créer une Académie enseignante avait été ressentie bien avant 1757 par des personnalités de haut niveau. Saint-Pétersbourg comportait déjà une Ecole de dessin et quelques moulages d'antiques comme modèles avant la création de cette Académie. Celle-ci entreprit une politique d'achats de moulages en Italie et auprès d'ateliers européens et reçut des dons. Catherine II augmenta la collection tout au long du XVIIIe siècle, politique qui se poursuivait encore au début du XIXe siècle. L'Académie parisienne ainsi que l'académicien Falconet invité à Saint-Pétersbourg par Catherine pour élever la statue de Pierre Ier ne furent pas étrangers à la formation de cette collection et à l'enseignement (cf. les Réflexions sur l'art de la Sculpture, 1761). Et Diderot était fondé à dire : " Vous avez des plâtres excellents ". L'Académie russe se trouva en possession des moulages des sculptures antiques les plus renommées, tandis que Pierre le Grand avait été le premier à acquérir des originaux antiques pour orner ses demeures. On y enseignait les Trois Arts. Mais l'élève devait acquérir d'abord la maîtrise du dessin, puis le dessin d'après les modèles antiques célèbres, avant d'approcher la reproduction de la sculpture occidentale, la dernière étape étant celle du dessin d'après nature. Ce système était parfois rigide. De nombreuses reproductions de sculptures antiques étaient réalisées par les élèves. L'Académie a ainsi répandu des copies en bronze et en plâtre dans tous les palais impériaux, comme les fontaines de Peterhof que nous avons visitées, et Tsarkoié Sélo, dans les villes et dans les écoles russes, dès le XVIIIe siècle. A la fin du XIXe siècle, l'Académie s'enrichit aussi de plâtres de la période archaïque grecque, de la période médiévale européenne, de la Renaissance, des XVIIe et XVIIIe siècles, mais en nombre bien moindre. A la Révolution d'Octobre, le musée est fermé, les moulages dispersés, sinon anéantis, mais beaucoup furent transportés à l'Ermitage. Le musée de l'Académie doit sa renaissance, vers 1924-25, aux efforts de deux savants, Waldhauer, conservateur des Antiques à l'Ermitage, et Preslov. Celui-ci devint le responsable des sculptures du musée de l'Académie en 1933. Dès les années 1933-1940, ils préparent une exposition. Beaucoup de moulages étaient en morceaux et Preslov, faisant partie de la commission de restauration, s'occupa de restaurer ceux qui avaient souffert. Grâce à l'énergie de Preslov, dont les qualités sont encore remémorées, ils recréent à l'Académie un musée de sculptures. Durant la Seconde guerre mondiale et le blocus, le musée est à nouveau fermé. Il a été l'un des premiers à rouvrir ses portes après la guerre. Aujourd'hui, cette institution présente au rez-de-chaussée plus de 400 moulages, en majorité de l'antiquité classique ; une centaine d'autres sont dans des réserves. La disposition adoptée par Waldhauer et Preslov aurait peu changé. Les sculptures sont présentées dans des salles rayonnant autour d'une immense cour circulaire centrale. Le soleil pénétrant par les fenêtres éclaire les espaces au fil des heures toujours différemment. Les murs des salles et les socles des statues sont de teinte rose et les moulages, restaurés avec goût, c'est à dire non d'une blancheur criarde, ressortent admirablement sur ce fond coloré. Parfois, quelques marches entre deux salles permettent une vision surélevée de plusieurs salles en enfilade circulaire. Le visiteur éprouve du plaisir à être dans ce lieu. Tout est délicat, très XVIIIe siècle. Tout est fait pour attirer le visiteur agréablement. Nous avons été autorisés un autre jour à pénétrer au premier étage dans les belles galeries bien éclairées donnant sur la Néva, en cours de chantier ; ils se préparent au Tricentenaire de la fondation de la ville en 2003. Elles étaient alors vides, mais leurs hauts murs sont garnis des copies des fresques et peintures célèbres dignes d'une Académie des Beaux-Arts (elles étaient voilées). Un grand salon central polygonal relie les deux galeries, surmonté d'une coupole, aux murs d'un rouge pompéien orné de niches à frontons, abritant des moulages de sculptures antiques récents datant des années 50. Trois grands moulages sont installés dans cette dernière. Ces salles, m'a-t-on dit à Paris, sont parfois utilisées pour des réceptions. Le reste du musée renferme des oeuvres contemporaines, sculptures et peintures, des élèves passés par l'Académie. Texte rédigé par Mme Christiane PINATEL en février 2003 suite à la visite de membres de l'association à cette institution en août 2002. (©Christiane Pinatel 2003)
Creating year : 1788
Restoration year : 1924-25 par Waldhauer et Preslov.
Cast Number : ca500
Institution
Musée de la Recherche scientifique de l'Académie des Beaux-Arts
17, Ouniversitetskaïa nab
199034 SAINT-PETERSBOURG
Russia - Europe
Status : Academy (Fine Arts)

Phone : 323 64 96
Website : www.nimrah.ru/
Address: 199034, Saint-Petersburg,
Le site web est uniquement enrusse actuellement !
Contact
Dr. Andreeva Ekaterina